arrow-right cart chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up close menu minus play plus search share user email pinterest facebook instagram snapchat tumblr twitter vimeo youtube subscribe dogecoin dwolla forbrugsforeningen litecoin amazon_payments american_express bitcoin cirrus discover fancy interac jcb master paypal stripe visa diners_club dankort maestro trash

Photo. Voyage. Lifestyle.

Petits hasards, grosses coïncidences

Petits hasards, grosses coïncidences

par Annie Roy

Il y a 11 mois


Ce soir, je vais vous raconter une histoire...

Vous avez le choix...

de croire aux heureux hasards ou aux coïncidences...

ou de croire qu’il y a quelque chose de plus grand que nous...


J’ai habité avec mon père il y a environ 1 an et demi. Je venais juste de me séparer et mes journées étaient lourdes et difficiles. À chaque matin, mon père me cueillait des fleurs et les déposait dans un vase sur ma table de chevet sans rien dire de plus. Ça me faisait un bien énorme de savoir qu’il était « là ».

Un petit geste qui veut tout dire.

Comme certain d’entre vous le savez déjà, il est décédé en août dernier. Quand nous avons vidé sa maison, j’ai trouvé, sur la même table de chevet, le dernier bouquet qu’il m’avait cueillit.

Intacte et séché. (Voir la photo).

Je l’ai apporté chez-moi comme souvenir de lui.

 

À ma fête, en Novembre dernier, il me manquait énormément et je lui ai demandé de me souhaiter bonne fête à sa façon. Et bien, à environ 20h cette journée-là, j’étais sur la route pour retourner à mon hôtel et je me suis arrêté à un « stop ». Au même moment, une dame à traverser la rue devant moi, avec, dans ses mains, un bouquet de ces même fleurs.

Je suis resté figée et j’ai vraiment senti dans mon coeur que c’était un signe venant de lui. Pour me dire qu’il était « là ».

C’était sa fête le 21 mars dernier et quand je me suis réveillée, j’ai eu une pensée pour lui et je lui ai souhaité bonne fête à haute voix, avec un peu de tristesse, je dois l’avouer.

Ce soir là, je me suis loué un chalet dans le coin de Lac-Mégantic pour y passer la nuit. Et quand je suis entré dans le chalet, il y avait, sur la table, un bouquet de ces mêmes fleurs.

Alors papa...je sais que tu es toujours « ».

 

Cheers xxx

 

 

 

 

Panier